X

Retrouvez toute l'actualité autour des technologies émergentes et leur impact sur le marché et la société.

Zoom tire profit d’Oracle pour maintenir l'enseignement dans les écoles, l’activité des entreprises et les liens avec les amis et la famille

Oracle Cloud, and Barb Darrow

Zoom Oracle

Il n'est pas exagéré de dire que la pandémie de COVID-19 a complètement bouleversé la façon dont les gens travaillent, mangent et socialisent partout. Les injonctions à rester à domicile et la suspension des grands rassemblements publics ont tout changé.

Mais Zoom, avec Oracle comme nouveau partenaire cloud, a permis aux individus de continuer à participer plus facilement aux activités quotidiennes communes - aller en classe, pratiquer le yoga, assister à des réunions d'affaires et - oui – faire des soirées ou prendre un apéro, où la distanciation sociale est essentielle. Dans certains endroits, Zoom est même utilisé pour juger des affaires civiles et pénales.

En avril, le nombre de participants aux réunions quotidiennes de Zoom a atteint 300 millions, soit une augmentation de 50 % par rapport aux 200 millions du mois précédent. Cette accélération de croissance s'explique notamment par le fait que l'entreprise, fondée en 2011 et axée sur les utilisateurs professionnels, s'est développée pour soutenir les éducateurs et les étudiants grâce à un service gratuit.

Avec la propagation de la pandémie, Zoom a également décidé de supprimer la limite de 40 minutes pour ces cours gratuits sur Zoom. Tout cela signifiait que l'entreprise de San José devait augmenter sa capacité d'hébergement dans le cloud afin de répondre à l'afflux supplémentaire de vidéoconférences. C'est pourquoi elle a pris contact avec Oracle, qui s'est rapidement rallié à cet effort.

Il n'a fallu que quelques heures à l'équipe d'ingénieurs d'Oracle entre le moment où elle a commencé à déployer Zoom sur Oracle Cloud Infrastructure et celui où le service est devenu disponible pour les utilisateurs, garantissant ainsi que Zoom disposait d'une capacité de cloud suffisante pour servir les centaines de milliers de nouveaux utilisateurs qui affluaient sur son service. Et lorsque ce flot s'est transformé en millions d'étudiants, d'enseignants et d'autres personnes supplémentaires, Zoom a pu facilement augmenter sa capacité pour répondre à ce besoin.

Aider Zoom à répondre à la demande croissante démontre également la robustesse et la fiabilité du cloud Oracle de deuxième génération, qui a été construit pour répondre sans heurts aux exigences strictes des communications vidéo et d'autres applications de diffusion.

Alors que les services de Zoom avaient déjà fait leurs preuves dans les milieux professionnels lorsque le COVID-19 nous a touchés, il était clair que ses communications vidéo faciles à utiliser pouvaient également faciliter la vie des utilisateurs non professionnels, notamment les parents qui assument désormais une double ou triple fonction d'enseignant, de coach et de baby sitter, tout en conservant leur vie professionnelle. Les membres d'une famille éloignée peuvent également se rendre visite en utilisant Zoom tout en respectant les recommandations en matière de distanciation sociale.

Ce faisant, le nom de l'entreprise s'est à la fois transformé en un nom et un verbe. Des phrases comme "Voulez-vous faire un zoom" sont entrées dans la langue vernaculaire, tant dans les milieux professionnels que dans les interactions sociales. Zoom a même permis de prendre part à des veillées funéraires et à des mariages.

Au regard de tout cela, on peut affirmer sans se tromper que le service de communication vidéo de haute qualité de Zoom aide des centaines de millions de personnes - dont beaucoup sont confinées chez elles - à se sentir un peu moins seules, un peu plus connectées les unes aux autres. Et Oracle, avec son infrastructure Oracle Cloud moderne, est heureux de contribuer à la réalisation de cet objectif.

Voir ou revoir

Oracle accélère sur le cloud en France

Green cloud : comment réduire son empreinte carbone grâce à des solutions respectueuses de l’environnement ?

Souveraineté numérique : comment les gouvernements peuvent-ils protéger leurs données dans le Cloud ?

Be the first to comment

Comments ( 0 )
Please enter your name.Please provide a valid email address.Please enter a comment.CAPTCHA challenge response provided was incorrect. Please try again.