X

Retrouvez toute l'actualité autour des technologies émergentes et leur impact sur le marché et la société.

Vous reprendrez-bien une part d’innovation ?

Karine Picard
VP EMEA Business Development - Country Manager Oracle France

Innovation

Le marché est comme une jungle : les entreprises doivent s’adapter pour survivre. Elles se transforment pour garder le rythme face aux évolutions du marché avec pour conséquence des business models totalement bouleversés. Et à l’aube d’une nouvelle décennie, de nouveaux changements vont forcément survenir.

Pour faciliter ces changements radicaux, de nombreuses entreprises repensent la façon dont elles doivent faire évoluer leurs fonctions de back-office, telles que la finance, les Ressources Humaines et la paie, afin de gagner en rapidité et en efficacité. Désormais, les entreprises doivent prendre des décisions stratégiques en s’appuyant sur des données pertinentes et consolidées, et ainsi mettre en œuvre les changements internes nécessaires pour saisir les opportunités qui se présentent, et cela dans des délais de plus en plus raccourcis dans le temps.

Cela implique d’explorer de nouveaux systèmes et de nouvelles applications ERP tout en faisant migrer les fonctionnalités de back-office vers le Cloud. Cependant, l’Histoire est pavée d’implémentations malheureuses. Le géant de la distribution Lidl, par exemple, a investi un demi-milliard d’euros et a passé 7 ans à assurer la migration vers un nouveau système de gestion des stocks ; un coup d’épée dans l’eau puisque le projet n’a finalement pas abouti ! Un autre projet ERP avorté a quant à lui mis 2 ans à voir le jour, coûtant 585 millions de dollars à l’opérateur National Grid USA, soit plus de 150% du coût de mise en œuvre.

Aurez-vous votre part du gâteau ?

Une implémentation peut tourner au fiasco pour de multiples raisons. Cependant, quel que soit le défi à relever, celui-ci est amplifié par la complexité du projet et le manque de flexibilité de la part du responsable du déploiement. Ces deux éléments combinés signent bien souvent l’arrêt de mort des projets.

Transformer son système ERP n’est pas simple. Chercher à tout implémenter en une seule fois est une mission quasiment impossible. C’est malheureusement la seule option disponible chez certains concurrents d’Oracle.

Lorsque les entreprises doivent déployer leur ERP en une seule fois, les projets peuvent rapidement devenir très couteux et présenter des risques d’échec. C’est un peu comme si un énorme gâteau de mariage vous était servi avec l’obligation de tout manger d’un coup : vous risqueriez alors de vous étouffer avec.

Oracle, en revanche, propose une plate-forme qui s’intègre à toutes les applications qui sont ainsi facilement accessibles. La mise en œuvre est alors plus flexible et offre la liberté de commencer avec les applications de son choix. Les entreprises peuvent migrer petit-à-petit, les implémentations sont alors moins coûteuses et beaucoup moins risquées. C’est un peu comme savourer son gâteau de mariage en le dégustant une tranche après l’autre.

La soif d’innovation

Lors de la sélection de votre éditeur d’ERP, il s’avère important de prendre aussi en compte sa propre expérience du cloud. Plusieurs de nos concurrents sont ainsi toujours en train de faire migrer leurs applications on-premise sur des systèmes Cloud. Le problème pour leurs clients est qu’ils doivent opérer des fonctions critiques à partir d’applications qui se trouvent à la fois dans le Cloud et sur site.

Un sacré casse-tête d’autant que SAP prévoit la fin du support sur ses principaux systèmes d’ici 2025. Les entreprises vont constamment devoir remplacer leurs applications on-premise actuelles par les nouvelles applications Cloud de leur fournisseur. A chaque changement opéré, les CTOs des entreprises concernées devront s’assurer que la nouvelle application Cloud s’intègre aussi bien au système que l’ancienne application. Si des problèmes sont constatés, des retards et des coûts supplémentaires seront à prévoir, impactant ainsi leurs activités, leurs clients et leurs résultats financiers.

Alors qu’ils devraient innover, nos concurrents vont plutôt dépenser du temps et de l’argent à migrer leurs applications vers le Cloud. Incapables d’innover eux-mêmes, certains vont même jusqu’à racheter des entreprises pour le faire à leur place ; alors même que cela va prendre des années pour transformer ces acquisitions en fonctionnalités intégrées… Pendant ce temps-là, leurs clients n’auront pas accès aux dernières technologies, ralentissant ainsi leur projet de transformation.

En revanche, la plate-forme Oracle et ses applications sont dans le Cloud de façon native depuis des années. Lorsque nous déployons de nouvelles mises à jour et fonctionnalités, elles sont publiées comme une seule version sur tous les systèmes et les applications. Nos clients ont ainsi accès aux dernières innovations en matière d’intelligence artificielle (IA), de machine learning (ML), d’assistants digitaux et d’internet des objets (IoT), sans avoir à s’inquiéter de problèmes liés à la mise en œuvre et aux délais. S’ils décident de changer d’orientation commerciale ou même de modifier complètement leur modèle, ils peuvent le faire rapidement.

Soyons clairs, une implémentation ce n’est pas du gâteau. Cependant, avec nos outils et notre architecture Cloud, le processus sera moins complexe et moins risqué. Le rythme du changement s’accélère, les entreprises doivent donc évoluer encore plus vite qu’auparavant. La priorité que nous avons, chez Oracle, c’est de vous accompagner sur toute la chaine : de l’implémentation à la création de valeur, et ce, le plus rapidement possible.

Voir ou revoir

Pourquoi innovation rime avec intégration

Suivre le mouvement des grands changements

Grandes innovations de 2018 : Ce que les CFO doivent savoir

Be the first to comment

Comments ( 0 )
Please enter your name.Please provide a valid email address.Please enter a comment.CAPTCHA challenge response provided was incorrect. Please try again.