X

Retrouvez toute l'actualité autour des technologies émergentes et leur impact sur le marchés et la société.

Suivre le mouvement des grands changements

 Le concept d’horaires de bureau semble en décalage avec le contexte professionnel rapide et imprévisible d’aujourd’hui. Les services financiers sont maintenant rapides, disponibles 24h/24, 7j/7 et internationaux. Les entreprises doivent donc suivre ce mouvement.

Les technologies disruptives restent à la fois un défi et une opportunité. Elles aident par exemple les banques établies à faire face à de nouvelles réalités – et à créer de nouveaux concurrents, les Fintechs, qui ne se laissent pas freiner par les systèmes et pratiques en place. En fait, l’innovation technologique et l’adoption par les clients augmentent plus vite que les capacités informatiques. Ce que l’on voit dans le secteur bancaire peut s’appliquer à n’importe quelle entreprise.

Prenez par exemple Square, une société de cartes de crédit. Créée en 2009, elle avait déjà enregistré 65,3 milliards de $ de transactions en 2017 (un taux de croissance de 32 % en un an) provenant de lecteurs traditionnels de cartes avec un seul produit qui fonctionne sur n’importe quel appareil.

Vu que les Fintechs poussent les prix à la baisse, les marges se contractent. Les banques traditionnelles peuvent espérer que 20 % de leurs clients génèrent 150 % de leur revenu net. Les 80 % restants rentrent dans leurs frais ou perdent de l’argent à chaque transaction. Il faut que quelque chose change.

Le client, avant tout !

Les banques ont toujours eu tendance à opérer d’une perspective interne, en fonction des différents métiers. Mais les clients d’aujourd’hui sont habitués à un service rapide et personnalisé grâce au commerce électronique et à différentes applications.  Dans le passé, les « horaires de bureau » existaient parce que les clients n’avaient pas le choix. Aujourd’hui, ils ont le choix et veulent un accès 24h/24, 7j/7 et non de 10h à 17h.

Dans une large mesure, chaque client a besoin de produits et de services multiples – que ce soient des prêts immobiliers, des prêts commerciaux ou autres solutions. Une approche par métier aide la banque à répartir les revenus et les responsabilités, mais limite aussi la visibilité nécessaire pour répondre à l’ensemble des besoins de chaque client.

Les systèmes informatiques qui appuient ces métiers sont également cloisonnés. Ce cloisonnement paralyse la capacité d’une banque à exploiter l’un de ses avantages les plus précieux par rapport aux Fintechs : les données. Les banques traditionnelles en ont beaucoup, mais elles sont rarement utilisées pour dépasser leurs concurrents.

La transformation du secteur bancaire s’articule autour du Cloud

Il existe une solution. Une suite connectée de systèmes Cloud regroupe les données des clients dans un ensemble complet de données. Les algorithmes et le machine learning permettent alors d’identifier les besoins généraux des clients – même si les leaders métiers gardent le contrôle. Le Cloud simplifie également l’adoption de nouvelles technologies, par ex. les chatbots, que les Fintechs utilisent pour séduire leurs clients.

Le Cloud réduit également les coûts informatiques et simplifie le déploiement des services numériques. Les mises à niveau régulières sont effectuées automatiquement, ce qui réduit les interruptions. Les spécialistes informatiques coûteux et les licences sur site deviennent des exceptions. Le Cloud simplifie le reporting, ce qui optimise les coûts et la prise de décision, et libère ainsi du temps de travail que les banquiers peuvent consacrer à leur stratégie et à leur croissance. 

En réduisant les coûts et en créant de nouvelles approches du marché, les banques peuvent tirer parti de leurs forces existantes : le capital et la capacité de gérer des réglementations en constante évolution. Les Fintechs sont disruptives, mais le Cloud uniformise les règles du jeu et permet aux banques traditionnelles de tirer parti de ces forces, tout en ajoutant de nouveaux produits et services.

Pour en savoir plus sur la façon dont la technologie est perçue par les leaders, lisez notre rapport ici.

Be the first to comment

Comments ( 0 )
Please enter your name.Please provide a valid email address.Please enter a comment.CAPTCHA challenge response provided was incorrect. Please try again.