X

Retrouvez toute l'actualité autour des technologies émergentes et leur impact sur le marché et la société.

Le slow marketing : instaurez une relation durable avec vos clients

Depuis les années 2000, les nouvelles technologies ont raccourci les distances, aboli les frontières, accéléré la communication et optimisé notre temps de travail. Le résultat : nous vivons dans un monde noyé sous une hyper inflation communicationnelle avec des délais de plus en plus serrés et des contraintes à gérer en temps réel. Le cycle de vente doit être toujours plus court, le tunnel de conversion plus maîtrisé, le ciblage plus rapide et les achats doivent se faire en un clic via mobile.

Pourtant, à contre-courant d’une société qui va vite, la tendance du slow marketing prend de l’ampleur. L’objectif est simple : ralentir le rythme. Une pensée novatrice dans notre monde où l’immédiateté est la règle et la norme. L’objectif du slow marketing n’est donc pas de vendre plus, mais de vendre mieux. De ne pas se focaliser sur vos objectifs hebdomadaires, mais de construire une relation sur le long-terme.

Les enjeux du slow marketing

Le slow marketing impose son rythme sur l’ensemble d’une organisation pour valoriser avant tout la qualité. Celle de la production pour ne pas se laisser entraîner dans une compétition stérile avec votre concurrent qui sort une nouvelle version de son produit phare tous les ans. Celle de votre recherche et développement en misant sur l’innovation de rupture au lieu de l’innovation incrémentale cachée derrière des artifices de communication. Celle de votre relation avec le client, où ce dernier peut visiter des dizaines de sites différents, lire des avis sur des forums, consulter les médias sociaux et même aller en magasin avant de se faire un avis clair et tranché sur son prochain achat.

Le slow marketing n’est donc pas une mode qui va à contre-courant de la pensée dominante. C’est un état d’esprit qui remet le client au centre du terrain de jeu afin de lui livrer, non pas un discours marketing stéréotypé, mais des réponses précises à ses besoins, selon ses spécificités.

Le slow client n’attend donc pas de vous une publicité vantant les mérites de votre produit. Il veut que vous prouviez que vous avez pris le temps d’analyser sa problématique en profondeur pour lui apporter une solution sur-mesure.

En clair, on personnalise la relation pour construire de la confiance sur le long-terme.

Trois bonnes pratiques pour se lancer dans le slow marketing

Si le slow marketing n’est pas aussi codifié que son alter ego traditionnel, il existe toutefois plusieurs dénominateurs communs à toutes ces pratiques en mode « tortue ».

1. Connaître vraiment son client

Vous trouvez l’exercice facile ? On ne parle pas d’intuitions ou de clichés. On parle de mettre en place des buyers personas puissance 10 ! Prendre le temps de rencontrer vraiment vos clients et de discuter avec eux. Comprendre qui ils sont, ce qu’ils font, ce qu’ils recherchent, pourquoi, comment et quelles sont leurs motivations. Il faut organiser des groupes focus, des groupes de discussion, des tests, des entretiens, des rencontres… Vous devez tout savoir sur eux. Et puisque vous n’êtes pas pressé, faites le même exercice avec vos prospects et les clients de vos concurrents si vous le pouvez.

2. Se remettre en question et poser la bonne question

Le slow marketing nous donne l’occasion unique de prendre notre temps pour vérifier si toute notre stratégie est vraiment cohérente, utile ou efficace. Il faut accepter de remettre les choses en perspectives, en question ou en contexte. Pourquoi faites-vous de la publicité sur Facebook ? Pourquoi continuez-vous à acheter des pages de publicité dans les magazines ? Pourquoi vous ne faites plus de salons commerciaux ? Tous les “pourquoi” doivent être posés.

3. Développer sa créativité

Vous avez une occasion unique de développer des concepts marketing créatifs aboutis, profonds et bien pensés. C’est le moment de franchir le cap. Si votre échéance quotidienne est un objectif à 30 ou 60 jours, imaginez ce que vous pourriez faire si on vous donnait 18 mois à la place ! Le temps de faire des recherches, de tester des concepts, de structurer une stratégie à plusieurs étages, de la confronter à la réalité du terrain et prendre le temps, encore, de la reconstruire ou de l’améliorer.

Expérimenter le slow marketing peut être un changement perturbant pour une organisation. L’objectif étant de se concentrer sur le long-terme avec une meilleure connaissance du marché, des clients et des tendances et innovations de rupture. Ces bonnes pratiques vont vous permettre de construire une relation sincère, honnête et durable avec vos clients. Plus de valeur ajoutée, plus de synergies et un impact direct sur les plans organisationnels, économiques, commerciaux et pourquoi pas même sociétaux ou écologiques.

 

A lire également : 

Be the first to comment

Comments ( 0 )
Please enter your name.Please provide a valid email address.Please enter a comment.CAPTCHA challenge response provided was incorrect. Please try again.