X

Retrouvez toute l'actualité autour des technologies émergentes et leur impact sur le marché et la société.

Les RH s’émancipent

Perry Timms
Chief Energy Officer (CEO), PTHR

Les données relatives aux personnes doivent être traitées avec la plus grande diligence et le plus grand soin. Au lieu de considérer la nouvelle législation et la prise de conscience comme un obstacle à un sourcing optimal, les RH doivent repenser leur approche et non seulement faire ce qu'il faut comme il le faut, mais aussi saisir les opportunités de recrutement offertes par les nouvelles technologies.

Au début de l'ère Internet, tout le monde pouvait piocher librement dans les ressources de données et d’informations sur les personnes. Mais les nouvelles protections et codes législatifs (comme le RGPD), combinés à des consommateurs, des demandeurs d'emploi et des médias toujours mieux informés et plus avertis, se sont traduits par des mesures plus strictes pour ce type d’information.

Faire ce qu’il faut, comme il le faut

Le devoir de diligence pour la recherche, l’identification et le sourcing s’en trouve ainsi renforcé pour tous, mais en particulier pour ceux qui recrutent et recherchent des professionnels dans un contexte de marché ouvert et largement accessible.

Et pourtant, nous continuons à délibérément exposer des informations et renseignements personnels potentiellement utiles, là où ils peuvent être recherchés et exploités.

Difficile de se cacher

Nous laissons encore des traces de données quand nous publions en ligne, ce qui incidemment nous amène à partager et dévoiler des comportements qui pourraient correspondre aux critères de recherche d’un employeur.

Appartenance à des associations, communautés d’intérêts, groupes de pratique ou cercles d’apprentissage. Publications et commentaires sur des blogs Medium, création de playlists YouTube et organisation d’informations sur des sites Scoop.It.

Ces moyens encore très ouverts peuvent être exploités pour trouver des professionnels avisés et compétents, avec des intérêts pertinents.

Des modes de connexion éthiques et honnêtes

Recruteurs, méfiez-vous ! À cause des intérêts falsifiés, il n’y a AUCUN intérêt à « pirater » des communautés et envoyer des spams en masse aux personnes qui publient.

La récente affiliation d’Oracle et de LinkedIn offre un lien transparent entre les SIRH et le plus grand réseau professionnel du monde. Vous pouvez ainsi trouver d’éventuels collaborateurs en créant une vue rassemblant des renseignements sur leurs capacités et leur potentiel, et identifier leurs groupes, communautés, publications, partages et affiliations.

Vous établirez une connexion avec ce collaborateur prometteur en créant un sentiment de confiance, de curiosité et de conviction qu’il pourrait être « l’heureux élu », et non pas avec un message de présentation copié-collé et envoyé en masse aux résultats d’une requête de recherche.

Les technologies émergentes

Et nous n'avons même pas abordé la blockchain et sa promesse de décentralisation, de sécurité et de fiabilité incontestable des informations nous concernant. Ce moyen pourrait permettre de valider nos qualifications, nos accréditations professionnelles, nos revues et articles publiés, les évaluations factuelles de nos performances et nos compétences.

Lorsque nous décidons de partager nos données validées par la blockchain, nous devons faire attention aux clés, à l'accès et au partage de ces informations de confiance. Mais comme je soupçonne fort que personne ne connaît vraiment les processus appliqués, nous ne sommes pas encore tout à fait prêts.

En bref

La recherche, le sourcing et l'exploitation d'informations individuelles pour trouver le candidat idéal peuvent sembler quelque peu limités par la législation sur les données et par un public plus averti, mais le vieil adage selon lequel il faut apprendre à connaître les gens et utiliser des outils pour rassembler des renseignements à leur sujet pourrait mener à une forme de recrutement plus humaine et plus efficace.

La solution idéale exploiterait les relations établies sur la base des connaissances et des expériences, complétées par des informations de haute intégrité que les recrues potentielles choisissent de partager avec nous.

En fait, pour être un bon recruteur, il ne s’agit pas tant d’utiliser un tout nouveau concept que d’un remix de techniques nouvelles et anciennes.

Perry Timms

30 janvier 2019

Be the first to comment

Comments ( 0 )
Please enter your name.Please provide a valid email address.Please enter a comment.CAPTCHA challenge response provided was incorrect. Please try again.