X

Retrouvez toute l'actualité autour des technologies émergentes et leur impact sur le marché et la société.

Le contenu façon finger food : les meilleurs exemples de contenu à picorer

Saviez-vous que la durée d’attention d’un poisson rouge est supérieure à la vôtre ?

Dans un monde toujours plus connecté, nous devenons des boulimiques d’information. Le contenu est partout et ne s’arrête jamais. L’infobésité menace et passer à côté d’une information importante peut avoir des conséquences sérieuses pour certains secteurs d’activité.

Cette évolution impacte donc logiquement notre durée d’attention. Celle-ci est passée de 12 secondes en 2000 à 8 secondes, dix-sept ans plus tard. Dans son bocal, notre poisson, quant à lui, plafonne toujours tranquillement à 9 secondes. Si ces données sont des moyennes, elles illustrent toutefois la nécessité de changer de démarche et d’adapter sa stratégie de marketing de contenu.

Au programme : un contenu construit différemment, accessible en tout temps, façon finger food, prêt à picorer.

Segmentez et personnalisez votre contenu

Quel que soit votre secteur d’activités, la question est de savoir comment s’assurer que les bonnes personnes consomment un contenu adapté, au bon moment et sur le bon appareil. L’hyper-fragmentation de l’information et des canaux de communication implique de construire des pistes très différentes pour parler à vos clients de manière plus efficace. Certains resteront probablement encore traditionnels avec un article de blog classique, quand la plupart rentreront dans cette dynamique à picorer avec de l’information courte, facile à lire et accessible en tout temps. La personnalisation est donc la clé avec des options de contenu à picorer qui se développe de plus en plus :

  • Format vidéo : que ce soit sur YouTube, Instagram, Twitter ou Facebook, la vidéo est attractive, car c’est un média populaire, à consommation immédiate et facilement mémorisable. Que ce soit en format organique ou sponsorisé, c’est un canal puissant pour faire passer les bons messages, avec ou sans le son.
  • Twitter : avec 140 caractères, on peut en dire beaucoup. Se servir de Twitter comme relais d’information permet de synthétiser ses pensées, de construire un discours simple et d’animer sa communauté à tout moment.
  • Stories : ce format devient tendance et illustre parfaitement la mutation en cours. Popularisée par Snapchat, on trouve à présent des Stories sur Instagram, Facebook et Medium. En copiant son concurrent, Instagram a développé à grande échelle ce format court, facile à zapper et à consommer n’importe où. Et le succès est au rendez-vous. Il faut dire qu’Instagram est utilisé par 12 millions de personnes en France, dont 70% se connectent chaque jour, et presque la moitié suivent des comptes officiels de marques. Une occasion en or pour bien communiquer et faire passer les bons messages.

La forme au service du fond

Construire des contenus courts ne veut pas pour autant dire sacrifier le fond au profit de la forme. Une vidéo de trente secondes peut faire passer autant de messages qu’un article de 1500 mots. Une animation ou une infographie sont plus facilement mémorisables qu’un tableau indigeste avec des données brutes ou mal désignées.

Pour s’en convaincre, il n’y a qu’à regarder le succès de Snapchat Discover avec des partenaires médias qui sont capables de créer du contenu qui parle aux générations Y et Z. La recette du succès est simple : mêler graphisme, interactivité, contenu ciselé et adapté à une audience bien particulière pour une consommation au format vertical sur mobile.

Les infographies, de leur côté, sont toujours aussi efficaces. Elles résument simplement une information, elles vulgarisent des statistiques complexes et jouent un rôle de curation de contenu en agrégeant des données disparates dans une forme engageante.

Une bonne pratique pour faire ressortir votre information à l’écran en présentant vos éléments clés dans un format visuel dynamique

Nous sommes devenus en l’espace de quelques années un public zappeur. Quelques secondes suffisent pour savoir si on reste ou si on quitte un site web. On s’informe sur Snapchat, on picore des photos sur Instagram et on “matche” sur Tinder ou Shapr en glissant son pouce à droite ou à gauche de son écran. Intégrer ces nouveaux codes de contenu à picorer est essentiel pour les organisations qui doivent adapter leur stratégie pour toucher les bonnes personnes avec le bon style. Car à l’inverse du poisson, relativement statique et fidèle dans son bocal, votre client, lui, n’hésitera pas à voir ailleurs si votre concurrent sait comment lui parler.

Vous pouvez télécharger l'infographie complète ici.

Be the first to comment

Comments ( 0 )
Please enter your name.Please provide a valid email address.Please enter a comment.CAPTCHA challenge response provided was incorrect. Please try again.