X

Retrouvez toute l'actualité autour des technologies émergentes et leur impact sur le marché et la société.

Le Cloud, la technologie (oubliée) qui se cache derrière la 5G

Matis PELLERIN
Corporate Affairs Director at Oracle

 Le Cloud, la technologie (oubliée) qui se cache derrière la 5G

Les enchères 5G, organisées fin septembre, ont permis à la France de récolter plus de 2,7 milliards d'euros auprès des quatre grands opérateurs, et de lancer officiellement cette nouvelle génération mobile. De nombreux pays dans le monde ont déjà entamé le lancement commercial de leur réseau 5G, la France était l’un des derniers à ne pas avoir atteint cette étape. L’attribution des fréquences, et l’intégration de cette technologie dans les nouvelles générations de téléphones, devraient grandement contribuer à accélérer et généraliser son usage. Les premiers forfaits compatibles 5G sont attendus dès la fin d’année. Pourtant, les critiques autour de cette technologie restent nombreuses : impact écologique, conséquences sur la santé, risques pour la souveraineté des données... Autant de raisons et de croyances - souvent peu documentées - pour demander son abandon. Parmi les sujets soulevés, les antennes cristallisent le débat avec d’un côté les fournisseurs européens historiques (Nokia & Ericsson) et de l’autre, l’outsider chinois Huawei. S’il est vrai que la sécurité des données est indispensable pour garantir la confiance des utilisateurs et une adoption rapide, il est faux de penser que l'antenne garantit à elle seule la protection du réseau. La 5G reposant à 95% sur des environnements virtualisés hébergés dans le Cloud, c’est bien l’architecture du réseau qu’il convient de surveiller pour savoir si nos données sont réellement en sécurité.

Déployer la 5G “as a service”, c’est aujourd’hui possible

La 5G est vouée à révolutionner de nombreux secteurs comme l’agriculture, la télémédecine ou les objets connectés. Elle contribuera à l’essor des villes intelligentes, et de ses nombreuses applications au bénéfice des citoyens et des services publics (gestion optimisée de l’éclairage, de la circulation, de la distribution d’eau, du ramassage des déchets). Pour autant, elle reste encore méconnue. Seul un Européen sur quatre affirme comprendre les fondements de cette nouvelle technologie (étude IPSOS). Si le ratio est légèrement plus élevé en France avec 52% de la population (étude Odoxa pour Oracle - Octobre 2020), la 5G reste un facteur d’inquiétude, dans un contexte politique où le débat autour d’un moratoire reste omniprésent. Ainsi, plus d’un Français sur deux continuent à émettre des réserves, principalement en raison des risques liés à la sécurité des données (74%).

La question “Huawei” détourne le véritable débat. L’antenne 5G n’est qu’un simple point d’entrée comme peuvent l’être la fibre optique ou le satellite. Contrairement aux technologies précédentes (3G, 4G) dont la valeur ajoutée est centrée sur la capacité des opérateurs à déployer des infrastructures télécoms importantes, celle de la 5G ne repose pas sur le point d’entrée, mais sur l’infrastructure Cloud sous-jacente. Une fois ce paradigme énoncé, on comprend mieux pourquoi les antennes sont amenées à devenir une commodité et le cœur de réseau, l’objet des convoitises. Même si les opérateurs seront tentés d’internaliser cette offre, il est peu probable que cette option soit la plus viable économiquement. En réalité, les grands fournisseurs de Cloud sont les mieux placés pour proposer aux opérateurs des applications permettant de créer et gérer leurs réseaux 5G. Avec un modèle de paiement à la consommation (« as-a-service »), la gestion d’un réseau 5G ne nécessitera pas d’investir au préalable dans des infrastructures coûteuses, et se fera donc à moindre coût pour les opérateurs.

Placer la sécurité « by design » au cœur du réseau 5G

Il est certain que le déploiement de la 5G ne se fera pas sans risque – et la gestion des infrastructures sera critique en matière de cybersécurité. Les acteurs du Cloud doivent devenir des interlocuteurs privilégiés de l'écosystème. Outre leur capacité à proposer des offres performantes, ce sont surtout des spécialistes de la cybersécurité. Les nouvelles générations de Cloud répondent aujourd’hui à toutes les préoccupations en la matière. Avec une architecture ayant placée la sécurité « by design » au cœur du produit, elles permettent de créer des réseaux entièrement autonomes, dans lesquels l’intelligence artificielle (IA) et le machine learning (ML) assurent l’autonomisation des processus de sécurité et une complète imperméabilité aux attaques extérieures. Ces technologies, en corrigeant les failles automatiquement et en évitant toute erreur humaine, sont extrêmement efficaces pour lutter contre les cyber-menaces. Par ailleurs, ces solutions respectent un cahier des charges strict en matière de chiffrement des données et répondent au mieux aux enjeux de souveraineté.

Le déploiement de la 5G est intimement lié au Cloud, et la cybersécurité de l’une dépend indéniablement de celle de l’autre. Sans minimiser l’importance du débat autour du choix des équipementiers, le choix des technologies basses qui composent plus de 95% de la 5G est tout aussi important, et trop souvent oublié. Aujourd’hui, le véritable enjeu dans le déploiement de la 5G en France repose donc sur les choix technologiques qui seront faits dans les mois à venir pour construire le cœur de réseau des quatre grands opérateurs français.

Pour plus d’information sur les offres 5G d’Oracle, consultez le site d’Oracle Communications.

Be the first to comment

Comments ( 0 )
Please enter your name.Please provide a valid email address.Please enter a comment.CAPTCHA challenge response provided was incorrect. Please try again.