X

Retrouvez toute l'actualité autour des technologies émergentes et leur impact sur le marché et la société.

La Blockchain : une solution technologique en quête de besoins métier ? (Partie 1)

Joseph Sasson, and Anna Centeno

Partie 1 : Etat des lieux des cas d’usages mis en œuvre

Blockchain

Aujourd’hui, 10 ans après la plus importante crise financière depuis 1929, le secteur bancaire est plongé dans une phase marquée par de fortes perturbations de plus en plus impactantes et ce, à un rythme de plus en plus soutenu, sans précédent. Dans ce contexte, la Blockchain, encore à ses balbutiements, est une technologie fondatrice avec la capacité potentielle de transformer globalement et profondément les services financiers dans les 5 à 10 ans à venir. La Blockchain dans la banque et l’assurance : mais pour quels usages business ?

Etat des lieux des premières expériences de la Blockchain dans les banques et assurances

On note encore beaucoup d'essais, de PoCs et quelques échecs retentissants dans ce domaine - tant dans les banques que dans le secteur des technologies de l'information, les entreprises de logistique et dans les institutions gouvernementales. Le battage publicitaire de ces dernières années commence à s'estomper un peu. Le moment est venu pour les fournisseurs de plateforme Blockchain de tenir leurs promesses. Beaucoup comparaient le potentiel perturbateur de la technologie avec l’Internet du début des années 90. Les résultats obtenus à ce jour sont prometteurs, même si, comme à l'époque de l’internet, des utilisations concrètes et quotidiennes ne sont pas encore visibles. L’adoption de cette technologie reste très progressive et mesurée aujourd’hui car elle dépend de l’intérêt des différents acteurs économiques qui souhaitent changer leur modèle d’affaire : grandes entreprises, organismes d’état, établissements bancaires et leurs clients.

A termes, probablement aucun service ne sera épargné par cette révolution. Le stockage décentralisé et inaltérable des informations constitue la base de la confiance, ce que seuls les grands organismes pouvaient accomplir jusque-là. Dans un avenir proche, lorsqu'il s'agira de transférer des biens ou de "bétonner" la vérité en général, les capacités embarquées de la technologie Blockchain s’imposeront d’emblée.

La technologie Blockchain est une opportunité de potentiellement bouleverser le secteur bancaire et assurantiel

  • Les banques sont en passe de se transformer rapidement en fournisseurs d’infrastructures et de technologies. Le financement du négoce de produits de base constitue un terrain de jeu possible. D'autres domaines d'activité, tels que l'exécution d’achat/vente de valeurs mobilières, le financement d'entreprises, les prêts syndiqués et les émissions de titres/d'obligations (ICO/STO, Agrément/Visa de l’AMF, BAKKT/ICE-NYSE) font l’objet d’investissements colossaux.
  • Les applications de la Blockchain peuvent modifier fondamentalement les processus centraux des activités bancaires et simplifier la gestion à l’échelle de la banque. L’une des conséquences de cette évolution est que les banques pourront ainsi consacrer plus de temps à leur activité principale, à savoir conseiller leurs clients.

De nombreux cas d’usage de la Blockchain au service des banques : comment cela fonctionnerait au quotidien ?

  • La Blockchain peut simplifier les opérations en cours en automatisant le rapprochement des positions et des comptes.
  • Elle permet d’accélérer le processus de compensation et le traitement des transactions, c’est-à-dire les règlements. Les ajustements ultérieurs, souvent manuels, sont évités. Le haut niveau de transparence aide également la banque à répondre plus efficacement aux exigences réglementaires.
  • La technologie réduit également le risque qu’un partenaire commercial ne puisse pas respecter ou ne remplisse pas suffisamment ses obligations ; les termes et conditions d'une transaction sont transparents et définis de manière immuable.
  • Le risque de fraude diminue également, car le registre décentralisé stocke l’ensemble de l’historique d’une transaction et l’origine des actifs négociés.
  • La technologie Blockchain réduit les coûts car les étapes intermédiaires et les dérives sont éliminées grâce au registre commun partagé avec toutes les parties.

Apports de cette technologie sur le secteur assurantiel :

Premier enjeu du secteur assurance adressable par la Blockchain : faire face à la pression du marché. Les objets connectés, l’émergence de l’économie de partage et de l’usage, les échanges « pair à pair » et plus généralement les dispositifs autonomes intelligents, sans perdre de vue la menace croissante des cyberattaques, tout cela transforme la façon dont les consommateurs interagissent avec les assureurs et vont s’équiper en produits d’assurance. Second enjeu : améliorer l’efficacité opérationnelle. Selon le président d’une grande société d’assurance aux Etats-Unis, 50% du coût total d’un produit d’assurance n’est pas lié au portage du risque et cette technologie permettrait de réaliser $5 à 10 Milliards d’économie évaluée comme suit :

  • 30% de gain généré principalement dans les processus d’entrée en relation, d’acquisition, de vérification et de contrôle – le KYC – puis la contractualisation.
  • 25% de gain dans la partie traitement des sinistres, les services associés et la mise en force des garanties, les traitements de réconciliation financière, la détection et la prévention de la fraude.
  • 50% d’économie estimée en améliorant la productivité des activités de back office, telles que l’édition de rapports internes et règlementaires (IFRS17, SOLVENCY2), pour le pilotage de l’organisation.




Nous vous donnons rendez-vous la semaine prochaine pour la suite de l'article (Partie 2).

Voir ou revoir
Blockchain, construire un réseau de confiance

Be the first to comment

Comments ( 0 )
Please enter your name.Please provide a valid email address.Please enter a comment.CAPTCHA challenge response provided was incorrect. Please try again.