X

Retrouvez toute l'actualité autour des technologies émergentes et leur impact sur le marché et la société.

En 2020, la Banque doit approfondir la transformation de sa plateforme technologique

La technologie continue d'être à la fois un défi et une opportunité pour les banques historiques. Comment faire évoluer l’infrastructure IT legacy, pour faire face aux nouvelles réalités, développer de nouveaux services plus rapidement, intégrer toutes les opportunités offertes par l’usage de la donnée, alors même que les fintechs proposent des services innovants, moins chers et avec plus de valeur aux yeux des clients ?

L'innovation technologique et les changements de comportement de la clientèle ont été plus rapides que la capacité des acteurs bancaires historiques à faire évoluer leur plateforme technologique.

Traditionnellement, les banques ont été structurées par domaine d'activité, cloisonnant la relation client au sein de chaque ligne métier. Or, chaque client consomme des produits et services multiples. Si une approche par domaine d'activité aide la banque à répartir les revenus et les responsabilités, elle limite la visibilité nécessaire pour répondre à l'ensemble des besoins du client. Les systèmes informatiques qui sous-tendent ces domaines d'activité sont également cloisonnés, paralysant la capacité de la banque à exploiter les données cross-domaines.

Les banques historiques ont un nombre de données colossal, mais celles-ci sont encore trop rarement utilisées de manière à innover et à dépasser la concurrence.

Aujourd’hui, à l’échelle mondiale, la majorité des banques ne sont plus économiquement viables et détruisent de la valeur. Un certain nombre d’indicateurs se sont améliorés ces dernières années (productivité, rentabilité), mais les marges se sont contractées, notamment sous le poids de la transformation imposée par la réglementation, la concurrence des plateformes et des fintechs, un environnement réglementaire favorable à la concurrence (Europe).

Dans ce contexte, les banques devraient essentiellement travailler sur trois fronts en 2020 :

  1. Renforcer leur capacité d’analyse de la donnée pour mieux piloter la banque, dans tous les domaines. L'analyse avancée (Advanced analytics) et l'intelligence artificielle (IA) produisent par exemple de nouveaux outils de gestion du risque et sont progressivement intégrés aux applications de gestion les plus innovantes, pour la finance, les ressources humaines, la relation client et le marketing digital par exemple.
  2. Mettre en œuvre de nouveaux centres de services partagés pour réduire les coûts et sous-traiter les tâches qui ne confèrent pas ou plus d’avantage concurrentiel. Pourraient être par exemple concernées les fonctions informatiques (développement/maintenance des applications, infrastructure) et les fonctions de support (risques, finances, RH, juridique, réglementaires et de conformité…). Ces centres pourraient bénéficier des dernières avancées technologiques (Cloud, IA, assistants virtuels, robotisation des processus – ou RPA, etc.) pour augmenter la productivité, l’agilité et réduire les coûts.
  3. Améliorer l’expérience client (CX) pour augmenter les revenus. Le défi principal des banques étant ici d’ordre budgétaire. Pour améliorer significativement l’expérience client, il conviendrait de concentrer les ressources sur quelques domaines choisis (segments de clientèle, proposition de valeur) dans le but de devenir leader sur son marché et dans certains cas l’acteur central d’un écosystème.

La transformation profonde du secteur bancaire s'articulera autour du Cloud. La plateforme bancaire du futur sera une suite connectée de systèmes dans le Cloud, regroupant un ensemble de données clients et transactionnelles. Les algorithmes et l'apprentissage machine permettront d'identifier les besoins des clients de façon holistique. Le Cloud simplifiera l'adoption des nouvelles technologies, permettra de réduire les coûts informatiques et simplifiera le déploiement des nouveaux services, via des mises à niveau régulières effectuées automatiquement. Enfin, le Cloud rationalisera le reporting - ce qui optimisera les coûts et la prise de décision - libérant ainsi des ressources précieuses que les équipes bancaires pourront consacrer à la stratégie, à l’innovation et à la croissance.

Voir ou revoir

La transformation des ressources humaines dans le secteur banques et assurances.

La Blockchain : une solution technologique en quête de besoins métier ? (Partie 1)

La Blockchain : une solution technologique en quête de besoins métier ? (Partie 2)

Be the first to comment

Comments ( 0 )
Please enter your name.Please provide a valid email address.Please enter a comment.CAPTCHA challenge response provided was incorrect. Please try again.