X

Retrouvez toute l'actualité autour des technologies émergentes et leur impact sur le marché et la société.

Comment Oracle et le World Bee Project utilisent l'IA pour sauver les abeilles ?

Oracle a récemment annoncé un partenariat avec le World Bee Project pour étudier et comprendre le déclin des populations d'abeilles dans le monde. Le Cloud permettra concevoir des stratégies innovantes pour aider les agriculteurs à gérer les habitats de ces pollinisateurs indispensables à la planète. Nous nous sommes entretenus avec Andy Clark, directeur de l'innovation en design pour l'équipe de l'innovation de la plate-forme Cloud pour en savoir plus sur ce projet.

Qu’est-ce que le World bee Project ?

Nous avons tous entendu dire qu'il y a un problème avec le déclin des abeilles, mais la plupart des gens ne savent pas vraiment ce que cela signifie ou à quel point l'impact est grave. Environ 77 % de l'approvisionnement alimentaire mondial dépend des pollinisateurs (abeilles, papillons, etc.). En outre, les pollinisateurs jouent un rôle primordial dans le cycle de reproduction des plantes et des arbres en diffusant le pollen et les graines. Il ne s'agit pas seulement de la nourriture que nous mangeons, mais aussi de l'air que nous respirons et de tout notre écosystème. Un certain nombre de tendances a causé le déclin des population d’abeilles principalement l'urbanisation, la monoculture, les maladies, les prédateurs et l'utilisation de pesticides ont causé la réduction des populations d'abeilles dans la plupart des régions du monde. Mais de combien ? C'est une question qui n'a pas encore de réponse et à laquelle le World Bee Project espère contribuer.

Il y a environ cinq ans, Sabiha Rumani Malik, fondatrice du World Bee Project, a appris l'existence de capteurs de ruche commerciaux que les apiculteurs commençaient à utiliser pour surveiller la santé de leurs ruchers. Elle a vu dans ces capteurs une occasion de protéger les pollinisateurs en recueillant des données. "Les capteurs fonctionnaient brillamment pour les apiculteurs individuels, mais ce n'était pas une façon de résoudre une crise mondiale. Pour résoudre une crise mondiale, nous devons fournir des preuves région par région".

La mission du World Bee Project est d'accroître la sécurité alimentaire et les moyens d'existence en combinant l'IA et les systèmes de capteurs avec la recherche apicole de pointe mondiale pour fournir aux agriculteurs et au grand public les connaissances et les solutions dont ils ont besoin pour favoriser des habitats sains aux abeilles. Sabiha Malik, qui a réuni des organismes gouvernementaux, des chercheurs et le secteur privé pour s'attaquer à ce problème sur tous les fronts.

Sauvez les abeilles grâce aux nouvelles technologies

Le premier grand objectif était de trouver de nouvelles méthodes pour recueillir et analyser les données provenant des abeilles et des ruches elles-mêmes. Il était nécessaire de trouver de nouvelles façons de recueillir des données, puis de gérer et d'analyser ces données à l'échelle mondiale.  Grâce à des capteurs, ils sont en mesure de capturer une grande variété de points de données, y compris la température, l'humidité, la baisse des pollinisateurs et les données acoustiques (les sons d'abeilles). Ils captent ces données à partir des ruches dans toutes les régions du monde et les intègrent ensuite aux données météo disponibles, la cartographie et d'autres données locales pertinentes. Ils utilisent ensuite l'intelligence artificielle, l'analyse et la science des données pour rechercher des modèles et des anomalies dans la santé des colonies d'abeilles dans certaines régions du monde afin d'identifier les zones problématiques.

A part les capteurs, toute la pile technologique du projet est dans Oracle Cloud. Ils avaient besoin de concevoir un système capable de gérer d'énormes volumes de données entrant en temps réel dans les ruches du monde entier. Ils lisent toutes les données dans la base de données autonome Oracle et utilisent Oracle Analytics Cloud pour la modélisation du Machine Learning et la visualisation des données. Ils exploitent également Oracle Cloud Infrastructure pour le calcul, le stockage et le traitement des données. Il s'agit d'un système Cloud étroitement intégré qui permet à de multiples équipes mondiales, y compris des instituts de recherche comme l'Université de Reading, d'analyser les données et de comprendre les résultats efficacement.

Les solutions mises en place

Ils commencent à obtenir suffisamment de données des ruches pour identifier des anomalies et découvrir de nouvelles perspectives dans les régions du monde. Les données sont ensuite présentées d'une manière compréhensible aux apiculteurs afin qu'ils puissent améliorer la gestion quotidienne de leurs colonies et améliorer la productivité et les rendements en miel tout en combattant la propagation des maladies, parasites et ravageurs.

Un domaine particulièrement intéressant est l'analyse des données acoustiques recueillies sur les ruches.  Vous pouvez en dire énormément sur le comportement et la santé d'une colonie d'abeilles ainsi que sur sa relation avec l'environnement environnant grâce au "bourdonnement" qu'elle produit. 

Ce sont encore des domaines d'exploration, mais il existe un énorme potentiel d'exploitation des technologies émergentes et du Cloud pour amener l'ensemble de l'écosystème commercial vers un écosystème qui favorise à la fois la prospérité des abeilles et des agriculteurs.

Be the first to comment

Comments ( 0 )
Please enter your name.Please provide a valid email address.Please enter a comment.CAPTCHA challenge response provided was incorrect. Please try again.