X

Retrouvez toute l'actualité autour des technologies émergentes et leur impact sur le marchés et la société.

Comment les DAF utilisent le présent pour comprendre l’avenir

Les nouvelles technologies révolutionnent la prise de décision. Pour les DAF et leurs équipes, les gardiens traditionnels de « la vérité » au sujet de la planification et de la performance de ces décisions, la possibilité de nouer de nouveaux partenariats stratégiques à l’échelle de l’entreprise offre d’immenses perspectives.

L’époque des services financiers qui font obstacle et du DAF qui semble toujours dire non est révolue depuis longtemps. Grâce aux technologies émergentes, le service financier s’éloigne résolument de la tenue des comptes et du reporting pour se tourner vers le partenariat stratégique et l’analyse prédictive.

Voici le message d’un récent rapport de l’Economist Intelligence Unit (EIU) sur la fonction DAF. The New Bridge-Builders (Les nouveaux bâtisseurs de ponts), un rapport basé sur des entretiens avec des DAF et des leaders d’opinion du monde entier, soutient que la seule façon pour les entreprises de survivre est d’adopter des technologies comme l’intelligence artificielle pour fournir efficacité, souplesse, connectivité universelle et la capacité de prévoir dans la plus grande précision.

Ou comme le fait observer Bhavesh Shah, senior VP finance chez Johnson & Johnson : « Tout le monde, et en particulier le client, veut tout plus vite et moins cher. Cette requête met la pression sur l’ensemble de l’entreprise. »

Elle crée deux problèmes pour les services financiers. Premier problème : les décisions qui apportent agilité et efficacité doivent être fondées sur des données fiables et, de plus en plus, sur des prévisions fiables. Les services financiers sont maintenant en mesure d’influencer les décideurs dans l’ensemble de l’entreprise en leur fournissant des analyses plus approfondies et plus prédictives qui leur permettent d’appuyer les décisions rapides qu’ils doivent prendre. Par exemple, l’IA permet d’analyser le comportement des fournisseurs et de prévoir où les unités opérationnelles peuvent réduire les coûts en cherchant à obtenir des remises pour paiement anticipé.

Second problème : la fonction finance est souvent le leader en matière de technologies, telles que l’IA, qui se répandront petit à petit dans l’ensemble de l’entreprise. Les technologies utilisées aujourd’hui en finance pour automatiser le reporting et l’analyse, ou pour saisir et consulter de grands ensembles de données souvent floues, seront demain les technologies qui appuieront les opérations plus rapides, moins coûteuses et plus efficaces des services marketing, RH, ventes et production.

Mais ceci représente un autre défi important pour les DAF. Selon une étude récente de Grant Thornton, « seuls 12 % des DAF sont tout à fait d’accord pour dire qu’ils disposent d’un système efficace de mesure des KPI financiers associés à la technologie. » À mesure que nous déployons des systèmes dont les dépendances, les capacités et les effets se font sentir beaucoup plus largement dans une entreprise connectée, le problème devient plus sérieux.

A mesure que des technologies telles que l’IA relient plus étroitement encore la fonction financière aux actifs moins tangibles d’une entreprise – en particulier les actifs incorporels (marques, propriété intellectuelle et même influence sociale) qui sont désormais essentiels à la réussite, il devient encore plus important de pouvoir évaluer leurs effets.

L’un des contributeurs de l’EIU, James Orpen (directeur financier de la division produits de consommation pour le Royaume-Uni et l’Irlande chez L’Oréal) a fait part de ses préoccupations à ce sujet. « La plupart des entreprises mesurent probablement un ou deux pour cent de leurs activités parce qu’elles n’ont pas la capacité d’en mesurer davantage. » Ceci signifie que les capacités d’IA déjà présentes deviennent non seulement utiles, mais essentielles à la fonction la plus fondamentale des services financiers : comprendre ce qui se passe.

Qu’il s’agisse de l’entreprise dans son ensemble ou de la technologie qu’elle déploie, la mission des services financiers est en cours d’évolution. Les DAF ont toujours analysé le passé pour comprendre le présent. Aujourd’hui, ils peuvent – et doivent – analyser le présent pour comprendre l’avenir.

En savoir plus sur la façon d’obtenir les informations nécessaires pour prendre ces décisions.

Be the first to comment

Comments ( 0 )
Please enter your name.Please provide a valid email address.Please enter a comment.CAPTCHA challenge response provided was incorrect. Please try again.Captcha