X

Retrouvez toute l'actualité autour des technologies émergentes et leur impact sur le marché et la société.

L’AI dans le secteur de la santé

Alexandre Huraut, and Anna Centeno

Medical

L’AI va-t-il prêter le serment d’Hippocrate ? l’AI va-t-il remplacer les médecins ?

Non, l’AI ne prêtera pas serment d’Hippocrate et ne substituera ni aux médecins, ni au personnel soignant.

Tout d’abord sur le plan technique, les différentes techniques d’AIs (nous parlons de l’AI faible : l’AI forte relevant de la science-fiction) ne permettront pas à l’AI d’égaler l’expertise d’un médecin. Et enfin sur le plan éthique, la décision finale en matière de santé reviendra toujours à l’Homme : la santé est une affaire trop sensible pour être laissée aux mains de l’AI.

Cependant, l’impact de l’AI dans le secteur de la santé sera réel et profond. L’AI sera un formidable outil à disposition des médecins et du personnel soignant et on peut distinguer les domaines d’application suivants :

  • La chirurgie
  • La médecine prédictive
  • L’aide à la décision
  • La prévention
  • L’engagement du patient
  • L’accompagnement du patient (notamment pour les personnes âgées ou fragiles)

Les blocs opératoires ont vu arriver une nouvelle catégorie de personnel soignant : les robots. Initialement lancés au Etats-Unis en 2000, les robots chirurgicaux assistent les chirurgiens lors d’opérations sensibles, améliorent leur capacité à voir, permettent des incisions précises et peu invasives, laissant des cicatrices plus petites et limitant les douleurs postopératoires. La chirurgie gynécologique, la chirurgie de la prostate sont des exemples d’interventions utilisant la chirurgie robotique.

Les plateformes d’intelligence artificielle commencent déjà à assister le personnel médical (iBiopsy à la Pitié-Salpêtrière) dans le traitement des pathologies. L’imagerie médicale, augmentée du deep learning et du big data analytics, reconnaît mieux les bio-marqueurs de la progression de la maladie. Avec des pathologies mieux détectées et repérées plus tôt, l’intervention pourrait devenir possible avant même que la maladie ne se soit vraiment déclarée. Mais dans ce domaine, l’AI demeure encore essentiellement au stade de la recherche.

Plusieurs laboratoires pharmaceutiques se concentrent également sur les recommandations de diagnostic et de traitement de certains cancers en fonction de leur profil génétique. De nombreux cancers ont une origine génétique. Il est de plus en plus complexe de comprendre toutes les variantes génétiques du cancer et leur réponse aux nouveaux médicaments et protocoles. L’AI serait un formidable outil d’aide à la décision dans la prévention et le traitement du Cancer.

Des organismes de santé et des entreprises se penchent également sur des modèles d'apprentissage automatique « de la santé publique » pour prédire les catégories de populations exposées à un risque particulier de maladie ou d'accident. Bien qu'ils manquent encore de toutes les données pertinentes disponibles, ces modèles pourraient être efficaces dans la prévention.

Le respect des patients des soins prescrits et leur implication sont essentiels dans la réussite ou non du traitement d’une maladie. Mais qui ne connaît pas dans son entourage une personne peu assidue voire réfractaire au suivi de son traitement médical ? Le non-respect des traitements prescrits - lorsqu'un patient ne suit pas de traitement ou ne prend pas les médicaments prescrits comme il est recommandé – demeure un problème majeur. Plus les patients participent de manière proactive à leur bien-être et à leurs soins, meilleurs sont les résultats.

L’AI peut apporter des réponses concrètes dans la personnalisation et la contextualisation des soins mais aussi dans la prévention. Les moteurs d’apprentissage automatique et de règles métier sont de plus en plus utilisés pour mener des interventions nuancées tout au long des soins avec des alertes par messagerie et un contenu pertinent et ciblé provoquant des recommandations et des actions au moment opportun.

Certaines entreprises étudient aussi le développement de robots d’assistance pour accompagner les personnes âgées ou fragiles. Malgré de fortes perspectives de développement ce secteur ne décollera pas et s’appliquera à la marge. Premièrement, rien ne pourra remplacer l’authenticité de l’humain dans les rapports humains.

Ensuite, l’AI peut servir pour d’autres applications dans le secteur de la santé, moins spectaculaires que les autres mentionnées précédemment mais avec un impact peut-être bien plus important : les tâches administratives. L’AI peut accélérer l’automatisation des tâches et des fonctions administratives et fournir de réels gains d’efficacité. A titre indicatif, une infirmière américaine consacre en moyenne 25% de son temps de travail à des activités administratives. Ces gains en temps et en efficacité sur le plan administratif permettraient au corps médical de dégager plus de temps pour l’accompagnement des patients.

l’IA ne substituera pas au personnel soignant mais sera un outil à leur service.

Et en parlant de services, quel sera l’impact de l’IA dans le secteur des services ? Réponse dans le prochain article.

Découvrez l'Innovation Hub.

Voir ou revoir

Démystifions l'Intelligence Artificielle

The World Bee Project : protéger les abeilles c'est protéger le monde

Connaissez-vous Oracle Software Investment Advisory (SIA) ?

Be the first to comment

Comments ( 0 )
Please enter your name.Please provide a valid email address.Please enter a comment.CAPTCHA challenge response provided was incorrect. Please try again.