X
  • May 31, 2017

5 bonnes pratiques pour mesurer la performance de vos contenus

Publier régulièrement du contenu pertinent sur un blog d’entreprise, qui puisse ensuite être partagé en ligne via les réseaux sociaux ou par une campagne d’emailing, constitue une action de marketing tout à fait pertinente sur le papier. Le marketing de contenu s’est développé à vitesse grand V ces dernières années et permet d’étendre l’influence d’une marque auprès de sa communauté et d’y trouver de nouveaux relais de croissance.
Toutefois, comment savoir si le travail, le temps et l’énergie investis par vos équipes sont réellement pertinents ? Mesurer le retour sur investissement de votre contenu serait-il une tâche impossible ? Pas si vous êtes doté des bons outils et des bonnes pratiques. Passons-les en revue ensemble.

1. Contextualisez votre contenu

Le marketing digital permet aujourd’hui de travailler plus efficacement en mettant l’accent sur la personnalisation. Aux oubliettes, le mass-marketing ! Bienvenue dans le marketing one-to-one. Chaque personne ou chaque cible dispose de ses attentes propres. On ne s’exprime pas de la même manière et on ne partage pas le même type d’informations en fonction de vos buyers personas, vos segments ou vos groupes d’utilisateurs. Avant de se lancer dans la mesure de vos résultats, il faut prendre le temps de contextualiser votre approche. En fonction de dénominateurs communs liés à des profils socio-démographiques, professionnels ou des habitudes et des comportements en ligne, vous serez en mesure d’adresser le bon message à la bonne personne. Avez-vous une approche par cibles ou par sous-segments ? Savez-vous précisément mesurer leur influence ou leur comportement ? Savez-vous qui vous lit et pour quelle raison ?

2. Optimisez la création et le partage de votre contenu

Vous connaissez probablement les règles pour bien écrire, rendre votre titre attrayant, choisir les bonnes images et partager vos articles sur les réseaux sociaux. Mais êtes-vous sûr qu’on ne pourrait pas aller un peu loin ? Commençons par l’automatisation. Une bonne pratique pour gagner du temps et être plus efficace. Elle vous permet d’automatiser certaines tâches à faible valeur ajoutée qui peuvent être très chronophages. Deux exemples parmi des milliers applicables à vos tâches quotidiennes :

  • À chaque nouvelle publication, votre contenu est automatiquement archivé dans votre système de gestion en ligne, de Google Drive, à Dropbox en passant par Evernote ou OneDrive.
  • Reposter automatiquement votre contenu “froid” (des articles non périssables et toujours pertinents, des mois après leur première publication) de manière régulière pour ne jamais être pris de court.

D’autre part, êtes-vous certains que vos liens sont facilement traçables et exploitables dans votre outil d’analyse, comme Google Analytics par exemple ? Avec des liens dynamiques, vous savez précisément ce qui fonctionne, à partir de quelle source et quel est l’impact de vos publications sur vos affaires. Enfin, la création et le partage d’un calendrier éditorial vous permettent de rester organisé, de faire face aux imprévus et de structurer votre production de contenu en avance pour être toujours efficace, quelles que soient les circonstances.

3. Exploitez le timing

Tout le monde ne consomme pas votre contenu de la même manière ni au même moment. Tout est donc question de timing. Il est, par exemple, possible de savoir quel est le meilleur moment de la journée pour envoyer une campagne d’e-mailing afin d’en maximiser le taux d’ouverture. Vous pouvez aussi différencier votre contenu selon le stade d’avancement de vos clients dans votre tunnel de vente : un nouveau client n’a pas les mêmes besoins qu’un client fidèle qui vous connaît bien. Chaque étape constitue ainsi un moyen d’accompagner votre communauté avec des messages personnalisés basés sur des données facilement exploitables qui n’auront plus aucun secret pour vous.

4. Observez le digital body language

Cette expression anglaise de plus en plus populaire, que l’on pourrait traduire par “langage corporel numérique” consiste à mesurer et comprendre le comportement en ligne de vos clients. Selon leurs habitudes d’achat, interactions avec votre marque, présence sociale et autres données, vous êtes capable de savoir ce qu’ils pensent de vous, sans même qu’ils ne vous parlent. Une bonne manière d’adapter votre contenu à l’état d’esprit du moment de vos clients.

5. Agrégez et centralisez vos données

Ce qui est parfois difficile lorsqu’on se lance dans la mesure de performance en ligne, c’est de trouver les bons KPIs et de savoir comment s’organiser. Aujourd’hui, sans outil spécifique, vous devez regarder dans Facebook, puis dans LinkedIn, puis dans Twitter, puis dans Google Analytics et éventuellement dans MailChimp ou sur les marketplaces pour vos applications mobiles. Même un outil de type Hootsuite ou AgoraPulse n’agrégera qu’une partie des informations. Sans compter que si vous optimisez vos pages avec des tests A/B c’est encore un outil à part. La question centrale est donc de choisir le bon outil pour agréger et centraliser vos données. Un tableau de bord qui doit être unique, personnalisable, accessible, facile à interpréter et à partager.

 

Le marketing de contenu nécessite une fondation solide : un style clair et précis, de l’information ciblée et cohérente, et un engagement constant de votre communauté. Toutefois, une fois cette base bien maîtrisée, il est fondamental de prendre de la hauteur pour trouver des leviers d’optimisation et d’analyse pertinents qui vous aideront à booster votre présence en ligne pour développer vos affaires !

 

Be the first to comment

Comments ( 0 )
Please enter your name.Please provide a valid email address.Please enter a comment.CAPTCHA challenge response provided was incorrect. Please try again.Captcha

Recent Content

Oracle

Integrated Cloud Applications & Platform Services