X

Gestion de la construction : Actualités, Ressources et Meilleures pratiques

Qu’est-ce que la construction 4.0 et sommes-nous prêts ?

J’ai récemment assisté à une interview presse donnée par Leigh Jasper, co-fondateur d’Aconex, une filiale d’Oracle, au magazine Construction Global, vous pouvez lire l’article ici, pages 36 à 43 (en anglais).

La conversation a dérivé sur le sujet de la construction 4.0 et cela m’a fait me demander si le secteur de l’ingénierie et de la construction était déjà prêt pour une nouvelle évolution ou s’il devait d’abord se mettre à niveau avec les avancées technologiques actuelles.

Vu de l’extérieur, il est facile de montrer du doigt la lenteur du secteur en matière d’adoption de la technologie. Mais, ayant récemment rejoint l’industrie de la construction, je suis très surpris car tout ce que je vois autour de moi ce sont des entreprises innovantes opérant leur transition numérique.

Les organisations varient et sont, bien sûr, à des niveaux de maturité différents en ce qui concerne la transition numérique. Certaines innovent, d’autres adoptent une approche plus prudente, d’autres encore sont des organisations très larges et complexes qui ont du mal à démontrer l’agilité requise pour atteindre un changement aussi radical de leur activité, et certaines, enfin, sont des entreprises plus petites et prêtes à agir à tout moment.

Le défi auquel les entreprises du secteur de l’ingénierie et de la construction font face n’est pas fondamentalement différent de celui que rencontrent les autres secteurs quand il est question de technologie. L’innovation dans les technologies évolue si rapidement qu’il est fréquent de parler de nouveaux outils et méthodologie avant que le marché soit réellement prêt à les adopter. Est-ce le cas pour la Construction 4.0 ?

Qu’est-ce que la construction 4.0 ?

En fait, il s’agit de la version ingénierie et construction de l’Industrie 4.0, qui va plus avant dans la transition numérique. Cela englobe ce qui passait auparavant pour de la science-fiction incluant préfabrication, automatisation, impression 3D, drones, capteurs ou robots pour les processus répétitifs et aléatoires, et les données – de très grands volumes de données – utilisés pour aider le secteur à mieux se connaître et à adapter les décisions qui seront prises aujourd’hui et dans un futur proche.

C’est une période intéressante pour le secteur mais, contrairement à d’autres comme le secteur industriel, l’ingénierie et la construction subissent ce qui leur vaut d’être reconnues : des projets spécifiques et une conception unique. Ce n’est pas comme produire le même clou ou la même vis encore et encore. Chaque projet de construction est unique et, la plupart du temps, sur-mesure. Il va falloir commencer à répliquer les processus d’un projet à l’autre si l’on veut voir les bénéfices de la préfabrication, de l’automatisation, de la robotique et, dans une certaine mesure, de l’impression 3D.

En est-on déjà là ?

Le secteur est certainement en train d’avancer dans la bonne direction. Nous constatons de réelles avancées en matière de transition numérique de la chaine d’approvisionnement et des processus associés comme les workflows ou les visas.

Nous observons désormais plus de compétences digitales dans l’ingénierie et la construction. Il y a de nouvelles fonctions axées sur la transition numérique telles que directeur de l’innovation ou directeur de la transition numérique.

Ces rôles dessinent le futur de la transition numérique au sein du secteur grâce aux compétences qu’ils apportent, compétences qui sont de plus en plus reconnues et valorisées au niveau décisionnel.

Les entreprises commencent à voir les opportunités permises par la technologie de réduire les déchets et les doublons, ainsi que le contrôle qualité, les délais et les coûts des projets. Elles constatent l’impact sur les bénéfices ainsi que sur la réputation de l’entreprise. Ces aspects sont essentiels pour dominer un marché aussi compétitif avec des marges aussi serrées.

La cybersécurité

A mesure que le secteur devient de plus en plus connecté, une chose mise en avant par Leigh dans son interview et qui m’a interpellé est l’importance de la cybersécurité, qui doit être considérée comme un aspect essentiel de l’activité aujourd’hui.

Quand vous regardez les projets de construction, ils regroupent de multiples équipes issues d’entreprises de toutes tailles, de multinationales à de petites structures. Une telle diversité crée un réel défi pour complètement sécuriser les données sur un projet.

C’est pourquoi avoir un Common Data Environment pour stocker, partager et collaborer autour de l’information utilisée par les équipes sur l’ensemble du projet est essentiel. Les cyber-attaques deviennent de plus en plus fréquentes et quand il s’agit d’un projet critique d’infrastructure comme les installations nucléaires, gouvernementales ou de services d’urgences, il est capital de garder les données et l’information projet en sécurité et accessibles uniquement aux personnes habilitées.

La construction 4.0 est-elle inévitable ?

Si vous voulez que votre activité perdure, oui. La transition numérique permet d’avoir une visibilité complète sur votre activité afin de voir immédiatement si un projet est en retard ou dépasse le budget. Comme les marges continuent à se réduire et la concurrence à s’intensifier, identifier de nouveaux gains de productivité et bénéfices possibles est essentiel.

Découvrez comment former des talents numériques dans la construction dans cet article de blog.
Téléchargez le rapport du Global Industry Council « 5 clés pour assurer la transition numérique de vos projets d’ingénierie et de construction ».

Be the first to comment

Comments ( 0 )
Please enter your name.Please provide a valid email address.Please enter a comment.CAPTCHA challenge response provided was incorrect. Please try again.