X

Gestion de la construction : Actualités, Ressources et Meilleures pratiques

Comment le numérique contribue à la réussite de la construction

Renforcer la technologie numérique

Le numérique perturbe tous les secteurs, y compris celui de l’ingénierie et de la construction.

Nous sommes au début d’un cycle schumpétérien de “destruction créatrice”. L’expression - inventée par l’économiste Joseph Schumpeter en 1942 - décrit comment le remplacement de produits et de processus obsolètes génère une croissance de la productivité à long terme.

Pour survivre (et prospérer) dans ce nouveau contexte, les entreprises du secteur de l’ingénierie et de la construction doivent redoubler d’efforts et investir dans une stratégie digitale et les activités s’y rapportant, notamment la création d’écosystèmes et autres alliances tournées vers l’avenir.

Téléchargez le rapport : « 5 clés pour assurer la transition numérique de vos projets d’ingénierie et de construction »

Avantages d’une stratégie digitale

Nous avons déjà été témoins des disruptions apportées par la transition numérique aux secteurs de la fabrication automobile, des loisirs et de la presse. Après des décennies de faible croissance de la productivité, le secteur de l’ingénierie et de la construction est à son tour prêt à adopter la technologie numérique.

Les avantages de la mise en œuvre d’une véritable stratégie digitale sont déterminants pour la chaîne de valeur de la construction.

Le Boston Consulting Group (BCG) estime que, d’ici 10 ans, la transition numérique à grande échelle dans la construction non-résidentielle se traduira par des économies de 700 à 1200 milliards de dollars US (entre 13 et 21%) dans les phases de conception et de construction, et entre 300 et 500 millions de dollars (entre 10 et 17%) durant la phase d’exploitation.

Ce sont des chiffres prometteurs si le secteur de l’ingénierie et de la construction agit dès maintenant et capitalise sur les opportunités futures.

Optimiser le cycle de vie de l’ouvrage grâce au numérique

Grâce à la vague technologique actuelle, le secteur ingénierie et construction opère sa transition numérique et fait progresser chaque phase du cycle de vie d’un ouvrage. Par exemple, en phase exploitation, les DOE sont enrichis grâce au BIM permettant d’établir la “copie digitale” créée à partir de données capturées tout au long du cycle de vie de l’ouvrage.

Comment le numérique s’étendra au-delà de la chaîne de valeur de la construction ?

Les organisations peuvent collecter les informations provenant de la chaîne de valeur et de tout le cycle de vie pour tirer parti du big data. L’analytique avancée peut également aider à améliorer la conception, prédire les risques potentiels du projet, permettre une prise de décision en temps réel et également soutenir la planification et la gestion de projets futurs.

Ces avancées technologiques s’étendront au-delà de la chaîne de valeur de la construction et auront un impact sur :

  • la société au sens large : à travers la réduction des coûts de construction ;
  • l’environnement : encourager l’utilisation de matériaux rares et améliorer l’éco-efficacité des bâtiments au fil du temps ;
  • l’économie : en réduisant le déficit d’infrastructures au niveau mondial et en stimulant le développement économique en général.

La clé pour débloquer ces valeurs est l’adoption. Conçu en partenariat avec Aconex et le BCG, le rapport du Global Industry Council (GIC) présente la manière dont la transition numérique va changer le secteur de l’ingénierie et de la construction. Il donne également un aperçu des défis communs auxquels de nombreuses organisations sont confrontées et présente des études de cas de leaders du secteur.

Le chemin vers la transition numérique nécessite :

  1. une évaluation critique de l’écosystème numérique et de l’orientation stratégique de votre organisation ;
  2. l’implémentation de normes sur l’ensemble de la chaîne de valeur ;
  3. d’attirer les talents numériques pour stimuler le changement technologique et l’innovation ;
  4. l’adoption du numérique sur toute l’organisation, de l’équipe dirigeante aux nouvelles recrues ;
  5. des métriques qualitatives et quantitatives pour définir des indicateurs de référence et mesurer la valeur réelle.

Comment les sociétés Bechtel, AECOM et Chiyoda ont-elles tiré parti de la technologie numérique ?

Le rapport du GIC apporte des détails pour chacun de ces aspects et les illustre par des exemples de programmes de transition numérique réussis menés par des sociétés innovantes comme Bechtel, AECOM ou Chiyoda qui pourront inspirer votre organisation et le secteur en général pour progresser plus rapidement.

« 5 étapes vers la transition numérique » : un webinar (en anglais) à la demande à voir ou revoir dans lequel Santiago Ferrerr, partenaire et Directeur exécutif au Boston Consulting Group, discute du rapport avec Dexter Bachelder d'Aconex et Jim Dray, un expert de chez AECOM.

Be the first to comment

Comments ( 0 )
Please enter your name.Please provide a valid email address.Please enter a comment.CAPTCHA challenge response provided was incorrect. Please try again.