X

Gestion de la construction : Actualités, Ressources et Meilleures pratiques

  • March 7, 2018

Comment assurer la réussite des projets OBOR (One Belt One Road) ?

L’initiative, née en Chine, One Belt One Road (qui signifie Route et Ceinture) est un programme d’infrastructure estimé à 5 000 milliards de dollars qui s’étend à travers l’Asie, le Moyen-Orient, l’Europe et l’Afrique.

Près de 70 pays et multinationales participent à ce projet de méga-infrastructure principalement axé sur les transports et l’énergie, notamment des routes, chemins de fer, ponts, ports, centrales électriques et gazoducs.

L’initiative OBOR a créé de très grandes opportunités pour les entreprises de construction qui se spécialisent dans les projets d’infrastructure. Avec autant de projets OBOR lancés régulièrement, la question se pose : comment les entreprises peuvent-elles mieux structurer leur gestion de projet et obtenir des financements pour démarrer ces projets ?

OBOR et les partenariats publics privés

Certains de ces projets d’envergure seront financés par des subventions d’état, d’autres tireront parti des modèles traditionnels de crédit à l’exportation, tels que les crédits aux acheteurs et aux fournisseurs. Les deux formes de financement les plus courantes sont : les maitres d’œuvre et les PPP (partenariats publics privés - un accord contractuel entre un organisme public et une entité du secteur privé).

Financement par le maître d’œuvre

Malgré la popularité croissante de la structure de financement par le maître d’œuvre, ce dernier est confronté à de nombreux défis :

  • Financement : les déficits potentiels de financement contribuent à une croissance économique morose.
  • Politique : les pays font face à un paysage fragile de perspectives politiques et géopolitiques divergentes et à des changements d’administrations réguliers.
  • Incertitude juridique : les systèmes juridiques sous-développés et complexes constituent tous deux des obstacles.
  • Forte compétition : les organisations et alliances internationales remettent en question le financement par le maître d’œuvre.

Financement en PPP

Comme les maitres d’œuvre sont confrontés à de nombreux défis, beaucoup d’entreprises se sont tournées vers le financement en PPP. Un projet PPP est créé par les pouvoirs publics et une entreprise privée ; les 2 parties investissent dans le projet jusqu’à ce qu’il soit finalisé. Une fois le projet terminé, les pouvoirs publics transféreront l’exploitation à la société privée. Ce type de financement offre de nombreux avantages structurels, économiques et juridiques, notamment :

  • Participation au capital : les modèles de PPP soutiennent les investissements étrangers dans leurs projets sous la forme de participations.
  • Lacunes en matière d’infrastructures : de nombreuses sociétés pétrolières du golfe persique et du Moyen-Orient cherchent à investir dans des projets d’infrastructure pour réaliser des plus-values – ce qui est parfaitement adapté pour un projet en PPP.
  • Obstacles juridiques : les pays hôtes veulent maintenir la propriété et le contrôle de leurs programmes d’infrastructure et éviter des restrictions juridiques.
  • Joint ventures : les PPP constituent le modèle le plus pratique pour les entrepreneurs désireux de mettre en place des joint-venture internationales.
  • Financement de projet : le modèle de PPP s’affine de plus en plus et devient plus robuste et financièrement rentable.

Les obstacles d’OBOR pour les sociétés de construction

Comme tous les grands projets, les intervenants dans OBOR, notamment les chemins de fer à grande vitesse, l’énergie, les ponts et les parcs - influencent directement les moyens de subsistance, l’économie et le développement futur des populations dans au moins 65 pays. Les entreprises qui envisagent le modèle PPP devront d’abord surmonter plusieurs obstacles, à commencer par le processus d’appel d’offres.

Les offres affectant le coût du projet, ou son planning – et autres facteurs liés au projet lui-même – peuvent facilement déterminer la réussite d’un projet. PriceWaterhouseCoopers (PwC) a constaté que les entreprises de construction qui ont connu une baisse constante du cours de leur action avaient récemment annoncé le retard ou l’arrêt d’un projet important. Peu après les annonces de ces sociétés, le prix moyen des actions avait diminué de 12 %. Si le processus d’appel d’offres ne peut s’effectuer dans les délais impartis, les projets seront retardés. [1]

Les entreprises doivent savoir s’adapter à des législations et des valeurs culturelles différentes en Chine. Les entreprises cherchant à développer leur activité ont besoin de conseils, d’une formation et du soutien du pays d’accueil pour vivre et travailler à l’étranger, notamment : langue, culture, habitudes au travail et de style de vie, éducation aux lois et règlementations locales, etc…

Chacun des projets OBOR varie de quelques milliards de dollars à plus de 10 milliards avec des dizaines d’entreprises de différentes tailles impliquées dans la mise en œuvre directe – de la construction et la conception aux matériaux, au transport, à la gestion et la finance. Avec des dizaines de milliers d’employés, les chefs de projet devront faire face à de nombreux problèmes tout au long du projet. Et en plus, les soumissionnaires doivent également fournir des plans du projet pendant le processus d’appel d’offres – et ces plans subiront des changements tout au long du projet. Il est essentiel d’assurer la diffusion des plans les plus récents à tous les ingénieurs et acteurs du projet, dès leur création.

Conclusion

La collaboration entre partenariats publics et privés comporte de nombreux obstacles. Pour les surmonter, une communication efficace entre toutes les parties impliquées est essentielle. Les pays d’accueil doivent fournir un soutien politique – allant de l’éducation des entreprises sur les usages culturels jusqu’aux règlementations locales – et communiquer régulièrement avec les entreprises pour assurer la réussite du projet. Les collaborations sur les projets OBOR entre les pouvoirs publics et les entreprises peuvent se dérouler dans des régions isolées ou en plusieurs lieux tout au long du processus, ce qui engendre des difficultés d’échange de l’information entre les acteurs.

Pour garantir la réussite d’un projet OBOR selon un modèle de PPP, la communication et la collaboration sont cruciales. Pour assurer la qualité et la bonne progression des projets, il est important de mettre en place des technologies et expertises de pointe tout au long du projet.

Du processus d’appel d’offres jusqu’à l’implémentation du projet, les organisations doivent établir une communication transparente pour assurer la réussite de leurs projets. Ceci permet aux clients d’accroître les opportunités d’investissement transfrontalières et avec moins de difficultés.

Aconex est la plateforme n°1 pour l’exécution numérique des projets au niveau mondial, qui permet d’accroitre la performance des infrastructures en connectant vos équipes projet, processus et données. Contactez-nous dès aujourd’hui pour découvrir comment Aconex peut vous aider à réduire les risques associés à des projets complexes, tel qu’un projet OBOR en PPP.

[1] https://www.pwc.com/sg/en/capital-projects-infrastructure/assets/cpi-correcting-the-course-of-capital-projects.pdf

Be the first to comment

Comments ( 0 )
Please enter your name.Please provide a valid email address.Please enter a comment.CAPTCHA challenge response provided was incorrect. Please try again.