X

Gestion de la construction : Actualités, Ressources et Meilleures pratiques

5 conseils de Parsons pour réduire les risques sur les mégaprojets

Au cours de la dernière décennie, l’envergure et le coût des projets d'ingénierie et de construction ainsi que le nombre d'organisations impliquées ont augmenté de façon exponentielle, donnant naissance à une nouvelle espèce appelée "mégaprojets".

Les risques inhérents aux mégaprojets sont énormes. La plupart du temps, atténuer les "méga-risques" de ces projets nécessite d'autres méthodes d'exécution - comme les joint-ventures (JV) et les partenariats public-privé (PPP) - pour éviter qu'une seule organisation n’endosse seule les risques.

Alors, comment un mégaprojet peut tirer parti d’un modèle d’exécution alternatif ?
Hans Hoppe, Directeur risques de projet chez Parsons (l'une des plus grandes organisations d'ingénierie et de construction dans le monde) a récemment organisé un webinar avec Aconex. Hans a livré 5 conseils pour assurer le succès des mégaprojets dont l’exécution suit un modèle alternatif.

1. Adopter un leadership collaboratif
Une équipe dirigeante engagée et enthousiaste aidera à inspirer la marche à suivre à son équipe projet intra-entreprise - souvent dispersée géographiquement.
Les dirigeants devraient encourager leur organisation à adopter de nouveaux logiciels de gestion de projet de construction et à partager en temps opportun l'information projet entre les différents corps de métier.

2. Mettre en place un référentiel de documents à l'échelle du projet
Lors du lancement d’un projet, Parsons s'appuie sur un référentiel de documents mis en place à l'échelle du projet. C’est un élément-clé pour la mise en place de ses projets. Avec cette nouvelle norme pour la gestion de projet, l’entreprise Parsons a été en mesure d’invalider une réclamation en moins de 24h en accédant immédiatement à la documentation pertinente.

3. Implémenter des systèmes flexibles
S'appuyer sur des processus hors ligne pour gérer les mégaprojets présente des risques majeurs. Préférez un système facilement configurable à l'échelle du projet pour gérer vos processus. Un système flexible et basé sur le cloud offre une meilleure visibilité sur la progression et les performances de chaque projet et sur l'ensemble de votre portefeuille.

4. Sélectionner des systèmes neutres
Les équipes projet collaborent mieux si elles ne sont pas soumises à des obstacles. Avec un système neutre, aucune entreprise ne contrôle l'information. Chaque organisation dispose de son propre espace sécurisé et peut facilement partager ce qu'elle choisit avec les autres organisations. Le taux d'adoption des logiciels est élevé parce qu’un système neutre aide et met sur un pied d’égalité l’ensemble des participants.

5. Pensez à la fin du projet dès son lancement
Évitez les erreurs, reprises et litiges en choisissant un système suffisamment souple et fonctionnel pour supporter l'ensemble de votre équipe projet. Une archive de projet efficace et inaltérable créée au début de votre projet facilitera l’exploitation et la maintenance pour les décennies à venir.

Vous souhaitez en savoir plus ? Cliquez ici pour écouter l’enregistrement du webinar (en anglais).

Be the first to comment

Comments ( 0 )
Please enter your name.Please provide a valid email address.Please enter a comment.CAPTCHA challenge response provided was incorrect. Please try again.