lundi janv. 25, 2016

Recrutement et réseaux sociaux : l'importance d'être cohérent et transparent

image_Article

Les réseaux sociaux peuvent s'avérer très utiles pour recruter les bons profils, mais ils comportent également une part de risques et peuvent vous faire manquer des opportunités si vous ne les gérez pas correctement.

La fonction RH s'intéresse de plus en plus au recrutement social, et avec raison. Si l'on s'y prend bien, les réseaux sociaux constituent pour les entreprises un excellent moyen de promotion des offres d'emploi auprès d'une audience beaucoup plus large. Ils leur permettent également d'accéder aux réseaux personnels de leurs salariés pour recruter les meilleurs talents.

Mais il faut être prudent. Comme l'a expliqué mon collègue Vance Kearney, VP HR EMEA, lors de la conférence annuelle de la branche écossaise du CIPD qui s'est déroulée en mai à Glasgow, le recrutement social peut facilement ressembler à du parrainage évolué.

Il est évident que les entreprises prennent un risque quand elles demandent à leurs salariés de les aider en leur donnant accès à leurs contacts personnels. Mes contacts personnels sur les réseaux sociaux présentent le plus souvent des parcours et des profils assez similaires. J'essaye bien évidemment de minimiser les contacts Facebook avec mes enfants et leurs amis, avant tout pour préserver ma tranquillité ! Quoi qu'il en soit, cet argument est à double tranchant. D'un côté, si l'entreprise recrute des personnes qui me ressemblent, avec des points de vue et des valeurs que je partage, il y a de bonnes chances pour qu'elles s'intègrent parfaitement à la culture de mon organisation. De l'autre, elle risque de passer à côté de la diversité et de la multiplicité des opinions qui contribuent à rendre une entreprise intéressante et innovante. Si le recrutement social constitue un outil extrêmement précieux pour les entreprises qui cherchent à recruter des talents cachés, les RH devront néanmoins s'assurer que leurs stratégies de recrutement permettent de développer un personnel varié et diversifié. C'est particulièrement vrai pour des postes ou des compétences tels que "gourou du cloud" ou "expert digital" qui sont encore assez nouveaux.

L'identification des nouveaux talents est une priorité pour les RH, mais elle est parfois difficile. Les meilleurs candidats ne sont pas forcément visibles, et la plupart d'entre eux font tellement bien leur travail qu'ils sont particulièrement choyés par leur employeur et n'éprouvent pas le besoin d'aller voir ailleurs. Le recrutement social pourra aider les entreprises à atteindre ces profils, mais il faudra bien plus qu'un simple contact non sollicité pour éveiller leur intérêt.

Nous vivons à l'heure de la transparence. De nombreuses sources d'informations permettent de découvrir facilement l'ambiance de travail au sein d'une entreprise. Comme son nom l'indique, un site Web tel que Glassdoor ("la porte vitrée") permet aux chercheurs d'emploi de découvrir les conditions de travail dans quasiment n'importe quelle entreprise à laquelle ils peuvent s'intéresser, et les candidats les plus brillants savent en tirer parti. C'est une réalité que démontre une étude récente de CEB, un cabinet de conseil spécialisé dans la transformation des performances de l'entreprise. Cette étude révèle que les communications officielles auprès des salariés sont cinq fois moins efficaces que d'autres sources d'informations pour influencer la décision des candidats – et ce résultat n'est finalement pas si étonnant. La majorité des informations utilisées par les futurs salariés pour mieux connaître leurs éventuels employeurs ne sont pas contrôlées par les entreprises mais par d'autres sources, telles que leur personnel actuel ou leurs anciens salariés.

C'est pourquoi l'ouverture des deux côtés de la vitrine est si importante. Les gens veulent travailler pour des entreprises dont les valeurs sont cohérentes avec les leurs, mais ces valeurs dépendent de chaque secteur d'activité. Malgré tout le buzz qui entoure les jeunes startups technologiques, tout le monde n'a pas envie de travailler dans un campus high-tech en se déplaçant d'un pouf à l'autre en planche à roulettes, et rien ne prouve qu'un tel environnement favorise la productivité dans tous les domaines. On imagine bien que cette approche ne donnera pas d'excellents résultats dans une caserne de pompiers, par exemple. Comme souvent lorsqu'il est question d'humain, une solution stéréotypée ne convient pas forcément à tout le monde.

Une certaine cohérence doit exister entre les valeurs de l'entreprise et celles des personnes qu'elle cherche à attirer. Après tout, le temps et les efforts consacrés au recrutement d'un nouveau salarié ne représentent pas la partie la plus coûteuse du processus de recrutement. Ce sont plutôt toutes les conséquences d'un mauvais recrutement qui coûtent vraiment cher. Il est donc dans l'intérêt de tous que les candidats sachent exactement à quoi s'attendre et ce que l'on attendra d'eux. Pour autant, une autre étude de CEB a montré que seulement 36% des nouveaux recrutés pensent avoir reçu au cours du processus de recrutement des informations précises sur ce que serait leur travail dans le poste qui leur était proposé.

Je ne dis pas pour autant que les entreprises ne devraient recruter que des robots complaisants – les profils inhabituels sont indispensables pour les entreprises qui veulent se différencier – mais elles doivent faire en sorte que l'intégration se fasse de façon harmonieuse, ce qui nécessite un travail de leur côté autant que de celui des nouveaux arrivants. Il est vital de proposer une expérience cohérente et séduisante tout au long du processus de recrutement et d'intégration, pour s'assurer que les nouveaux salariés deviennent pleinement efficaces et productifs le plus rapidement possible.

Dans cette période d'ouverture, la vitrine ne représente qu'une partie de l'équation. Pour compléter les sources externes d'informations, les gens veulent voir par eux-mêmes comment travaille une entreprise avant de la rejoindre, un peu comme lorsqu'ils regardent à travers la vitrine d'un magasin avant de décider d'y entrer. Avec l'émergence des médias sociaux cette transparence est devenue cruciale – et il faut bien le reconnaître inévitable – à travers l'ensemble de l'entreprise. C'est maintenant aux employeurs de faire en sorte que les personnes qu'ils recherchent apprécient ce qu'elles voient lorsqu'elles regardent à travers leur vitrine.

proposé par Melanie Hache-Barrois, HCM Strategy Director South Europe 

mardi déc. 24, 2013

Integrez les médias sociaux à votre service client !

Nous le savons tous, les technologies ont transformé la manière dont nous interagissons. En ce sens, les médias sociaux constituent aujourd’hui un extraordinaire porte-voix pour les consommateurs. Toutefois, certaines entreprises se montrent encore réticentes à en faire un nouveau point de contact pour leur service client.

D’ici 2014, refuser de communiquer avec vos clients via les médias sociaux s’avérera aussi néfaste que d'ignorer les appels téléphoniques et e-mails aujourd'hui :

- 44% des consommateurs européens ont déjà posté des commentaires négatifs sur les réseaux sociaux suite à une expérience client décevante
- 46% ont reçu une réponse
- 29% d'entre eux se sont dits exaspérés par cette réponse qui ne résolvait en rien leur problème

19% c’est le manque à gagner potentiel (en pourcentage du chiffre d’affaires) des entreprises qui ne parviennent pas à offrir une expérience client positive, homogène et en phase avec leur marque !

Nous vous proposons de découvrir dans une courte vidéo, tous les résultats de notre enquête sur Relation Client - médias sociaux ainsi que les avantages de leur utilitisation: cliquez-ici

Aujourd’hui, 83 % des dirigeants d’entreprises reconnaissent qu’une expérience client de qualité passe par les médias sociaux.


mercredi juin 13, 2012

Intégrer les réseaux sociaux et le multicanal dans la Gestion de l'Expérience Client

 

 

Webinar : L’intégration des réseaux sociaux et du multi canal dans la

Gestion de l’Expérience Client.

19 juin 2012 - 17h30 - 18h30

 

 

Inscrivez-vous dès maintenant pour participer au Webcast organisé par IMNET, Partenaire d'Oracle/RightNow et découvrez :

les clefs de succès pour une intégration progressive et adaptée de la gestion de la relation dans le web éco système de l'entreprise,

  •  

les tendances actuelles du CRM dans un contexte d'ouverture vers le multicanal et vers les réseaux sociaux en mode Cloud,

  •  

comment les entreprises gèrent et capitalisent sur leur expérience client et garantissent des interactions réussies et optimisées avec les utilisateurs à travers les divers canaux : web, mail, chat, facebook, twitter, enquête de satisfaction, FAQ et selfservice, communauté, avatar, ...

Une démonstration aura lieu également avec la solution d'Oracle RightNow CX, leader du marché de la CRM. (magic quadrant - Gartner Group).

RightNow CX offre un référentiel intégré et une suite logicielle optimisée qui permet de gérer l'expérience client à travers les divers canaux d'échanges et les réseaux sociaux.

 

Pour plus d’informations sur la solution Oracle/RightNow CX, suivez ce lien.

Pour plus d’informations sur IMNETsuivez ce lien.

About

about image


Le blog Oracle Applications France vous propose un autre regard sur toutes les applications métier pour la gestion de l'expérience client, du pilotage financier de votre entreprise, de votre back office et de votre capital humain...


TWYT


Twitter

Search

Archives
« juillet 2016
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
    
1
2
3
4
6
7
8
9
10
12
13
14
15
16
17
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
       
Today