Une solution de MDM à la Direction Financière : pour quoi faire ?

La nécessité d’un référentiel homogène à l’usage des Directions Financières est désormais une évidence pour nombre d’entreprises. Quels que soient les termes choisis pour désigner ces initiatives ; gestion des données de référence, convergences des hiérarchies, centralisation des paramétrages applicatifs, MDM (Master Data Management), définition du référentiel financier ou encore gouvernance des données, ces projets apportent des solutions concrètes aux Directions Financières pour décloisonner leurs solutions applicatives et réconcilier les différents reportings.



Pourquoi outiller le processus de gouvernance des données de référence ?

Hélène-Camille Thiébault et Pascal Gouelo, Consultants Avant-vente chez Oracle, sur l’offre EPM (Enterprise Performance Management) nous apporte des éléments de réponse:

Pour rendre l’utilisateur métier autonome et le responsabiliser dans la qualité des reportings
Les contrôleurs de gestion, les consolideurs,  les comptables, les responsables financiers des filiales mais aussi les managers opérationnels et plus généralement l’ensemble des profils métier qui sont impliqués dans le pilotage financier devraient pouvoir émettre des demandes d’évolution du référentiel en toute autonomie et de manière industrialisée. La création d’un nouveau centre de coût ou le rattachement d’une entité à une nouvelle activité devraient se réaliser sans rupture entre la réalité opérationnelle, les besoins de reporting qui en découlent et la propagation des impacts dans les applications financières.  Ce mode de fonctionnement en libre-service implique que  les collaborateurs concernés puissent suivre l’évolution de leurs demandes en temps réel. (...)

Pour garantir la cohérence des hiérarchies entre les applications
Les nombreuses applications du Système d’Information Financier partagent généralement tout ou partie des hiérarchies analytiques, gérées en silos. Selon les applications, ces hiérarchies descendent à des niveaux de détail différents, proposent chacune leurs modalités de regroupement (entités légales regroupées en régions, en types d’activité ou par enseigne), et nécessitent de porter des attributs qui sont propres aux besoins de chaque application cible. Afin de respecter les spécificités des applications et des processus de pilotage qu’elles servent, le MDM Financier centralise la gestion des hiérarchies et de leurs relations. (...)

Pour satisfaire les besoins de pilotage locaux spécifiques, en cohérence avec un modèle Groupe
Pour de nombreux groupes, la volonté de garantir l’autonomie et l’indépendance des filiales ou encore de respecter les lignes de métier dans leurs diversités, tout en maintenant la cohérence globale du système est matérialisée par une décentralisation des processus. L’adoption d’un référentiel analytique unique, qui ne prendrait pas en compte les spécificités locales, réglementaires ou de marché, les besoins propres des activités qui composent le groupe, ou qui nécessiterait un effort important dans une filiale qui n’aurait pas vocation à rester au sein du Groupe est une chimère. (...)

Pour faciliter la consolidation de vos différentes activités et accélérer la croissance externe
La consolidation financière des résultats d’un groupe est d’autant plus complexe qu’elle doit prendre en compte les différentes normes locales des filiales et les spécificités des différents métiers qui le composent. Cela ne concerne pas uniquement les conglomérats mais également les multinationales qui se développent autour de leur cœur de métier : on citera les groupes dans le secteur de la distribution dont l’offre s’étoffe de services bancaires, ou encore les  groupes bancaires qui consolident des activités très différentes depuis la banque de détail à la banque d’investissement en passant par le leasing et l’assurance. C’est également le lot des entreprises qui se développent selon une stratégie de croissance externe ou de fusion. Le MDM Financier harmonise les référentiels analytiques et facilite l’intégration de nouvelles sociétés.


Pour analyser les données de référence utilisées dans vos multiples applications
Référencées à un endroit unique dans le Système d’Information Finance, les « master data » peuvent être analysées, comparées et auditées, avec pour objectif d’éviter les erreurs et d’améliorer la qualité des données dans les applications utilisatrices. Ainsi pourra-t-on aisément identifier les différences entre un plan de comptes US GAAP et un plan de comptes IFRS. Il est en effet très difficile d’effectuer cette comparaison quand les plans de comptes sont dans deux solutions applicatives différentes, qu’elles soient ou non publiées par le même éditeur de logiciels d’ailleurs. Imaginez l’ampleur de la tâche quand votre système d’information est constitué de dizaines voire de centaines d’instances différentes (par pays, par métier), sur des systèmes hétérogènes (SAP, Oracle, développements spécifiques, outils bureautiques) !


Pour consulter l'article complet, cliquez-ici


Les bénéfices constatés suite à la mise en œuvre d’un MDM financier sont notamment : 
- La diminution des coûts associés au processus de mise à jour des données de référence (des coûts pourtant réels mais assez peu traçables car très dilués au sein de l’organisation)
- La réduction des risques liés à l’utilisation d’outils inadaptés au pilotage des données de référence :
> Les « master data » encore trop souvent stockées dans des classeurs Excel ou dans des solutions développées en interne, coûteuses, peu évolutives et limitées à quelques fonctionnalités basiques
 > Les workflows (demandes, validations) qui se réduisent généralement à des échanges de mails et d’appels téléphoniques, par essence non structurés et peu traçables
- L’amélioration de la qualité des reportings émis par le SI Finance, en évitant ou en expliquant les écarts entre les chiffres publiés par telle ou telle application
- Le raccourcissement des délais de production des reportings, en propageant les évolutions de l’organisation dans les diverses applications
- Le respect des normes financières locales ou spécifiques à vos différents secteurs d’activité

Pour approfondir ce sujet, vous pouvez visionner le webcast sur « la gouvernance d'un référentiel unifié pour les applications de la fonction Finance »: cliquez-ici

Comments:

Post a Comment:
  • HTML Syntax: NOT allowed
About

about image


Le blog Oracle Applications France vous propose un autre regard sur toutes les applications Oracle : PeopleSoft, Siebel, Oracle E-Business Suite, Oracle Fusion Applications, Hyperion, JDE, ATG...


TWYT


Twitter

Search

Archives
« avril 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
    
       
Today